LE DERNIER DÎNER ET LÉONARD DA VINCI

Par Concha Mayordomo  (Peintre et investigateur dans les beaux-arts)

 

  

 

Pour le solennel grandiose de la composition, pour le direct capturer des sensations, défini figurativement avec évidence absolue, pendant que la lumière qui entoure Jésus, il le soustrait des passions terrestres et il le place dans la paix du paradis.     

 

Au Dernier dîner Léonard doit sa célébrité internationale.    

 

Le tableau s'est été avéré pour être un des travaux de base de la Renaissance. .1 

 

 

LÉONARD DA VINCI (1452 - 1519)

 

Étonnamment l'auteur plus apprécié par leur idée brillante et leur rigueur scientifique a manqué de formation académique; domestique dans contact étroit avec la nature, a mis en valeur de très jeune pour son agitation, son investigateur de la capacité, son analyse profonde, son expérimentation continue, son perfectionnisme... Peintre, sculpteur, architecte, ingénieur, physique, géomètre, biologiste, géologue, astronome, botanique, anatomiste, musicien, écrivain, linguiste, philosophe...     

 

Leurs études sur la perspective étaient à peine célèbres jusqu'à 1651, moment dans que leur "Trattato della pintura" est publié. Dans ce travail leurs théories scientifiques sont reflétées, faites pas seul ayez plus qu'assez de perspective (linéal et air), mais aussi sur anatomie, couleur et lunettes de soleil. Léonard divise la géométrie en trois parties:   

 

 

De la vision: Il/elle explique les phénomènes optiques géométriquement, en utilisant fondamentalement pour lui les corps pyramidaux et la perspective, de celui qui, comme tout nous savons, il/elle était grand investigateur et expert.   

 

De la nature: Il construit les modèles qui lui permettent d'expliquer les situations qu'il/elle observe en physique, mécaniques, aérostatique, astronomie, etc., depuis considère que le mouvement des phénomènes naturel a forcé par les mathématiques des rapports sujet à modèles géométriques.   

 

 De la géométrie pure: Il en approche quelques-uns des problèmes géométriques qui se sont inquiétés dans ce moment; en particulier, cela de la quadrature du cercle.     

 

 À travers leurs études continues, Léonard mûrissait une propre conception et seulement d'un problème qu'il a considéré l'élément essentiel; la pénétration cognitive de la réalité où, l'art et science ont été traitées comme un aspect double de ce problème. Il y a ici pourquoi leur art est une expression immédiate de l'enquête scientifique, aussi long que la science est faite poésie quand manifester, dans la représentation figurative illustrée, la sensation de la nature.   

   

Entre 1495 et 1496 Léonard a reçu la grande occasion matérialisée dans la responsabilité de Ludovico la Lande: Le Dernier dîner. C'est la peinture murale du tableau qu'il/elle a porté dehors pour le réfectoire de Santa delle María Grazie à Milan. Malheureusement, leur emploi expérimental de l'huile a plus qu'assez de plâtre sec il a causé des problèmes techniques qui ont mené à sa détérioration exacte vers l'année 1500.   

 

Ce travail est interprète clair de ses études il a plus que perspective assez linéale, de l'atmosphérique (au moyen de la création d'effets de distance qui applique les esfumato et autres ressources de l'environnement) et du chromatique; aussi ce ont porté dehors sur la lumière et l'ombre, et finalement, sur les proportions et les mouvements du corps humain.    

   

Toutes les adresses du travail convergent dans un seul point: La bouche de Jésus, former le triangle équilatéral parfait.   

  

Linéalement: Celui a coffré du toit, les limites de la table, les points de vol des fenêtres.   

 

Spacey: La lumière est centrée dans le chiffre central, et le point le plus léger paraît exactement derrière Jésus Christ tête; c'est une fenêtre qui couvre la fonction d'alignement de la tête.   

 

Chromatiquement: Au moyen d'un jeu de couleurs parmi ceux qu'il met en valeur comme point de tension chromatique maximale la tunique de Jésus. Les études existent au sujet de la possibilité qui, dans cette section, les porté dehors restaurations n'ont pas été tous les fidèles qu'il veut doivent concernant l'original.   

  

Une des caractéristiques qui plus enfoncé aux contemporains de Léonard qui ont vu l'air frais récemment fini, était la galerie de personnalités, de portraits psychologiques que l'artiste avait capturé en lui. Au lieu de concevoir le Dîner comme leurs prédécesseurs, juxtaposer des chiffres séparés. Il/elle pense au sujet du problème d'expressions diverses d'émotion, dans une seule action. Le groupe est imaginé comme la vague d'une pierre dans l'eau; l'émotion coule et il contribue pour les douze corps quand tomber sur eux les mots de Jésus, dans le centre immobile, parmi un tourbillon de mouvements,: "Un de vous me trahiras."   

 

La détérioration rapide et brutale de l'air frais nous prévient de nos jours pour apprécier l'effet du contraste dans lequel les vieux visages étaient à côté de cela des jeunesses, beau à côté de laid, a surpris devant hommes de garde... dedans l'est basé la richesse de ce travail.    

 

Le seul chemin qui a été eu de reconstruire idéalement la force originale du groupe a été avec le dessin préparatoire dans lequel les you/they paraissent de poing et lettre de Léonard individualisé chacun des élèves, avec annotations précieuses qui indiquent ses noms, attitudes, emplacement, etc.,   

 

De 1726 ils ont été prises pour terminer des intentions ruiné de restauration et conservation et en 1977 un programme a commencé faire usage des technologies les plus modernes, comme conséquence de que quelques améliorations ont été éprouvées. Bien que la plupart de la surface originale ait été perdue, le grandiose de la composition et la physique de la pénétration et psychologique des caractères ils donnent une vision vague de leur dernière splendeur.   

  

Dans conclusion, Léonard avec son Dernier dîner, nous démontre sa nature d'artiste moderne, dans le sens strict du mot,; dans leur tempérament toutes les sensibilités coexistent. Pour cette raison il/elle peint dans tous les styles:   

   

Leur amour pour la courbe………………      Moderniste   

 

La cadence de leur mouvement……………. Romantique   

 

            La grandeur de leur composition…………. Classique   

 

            L'opposition des chiffres…………. ………Baroque   

 

            L'esfumato de l'atmosphère……………… Impressionniste   

 

            Le fond de leur paysage…………………… Taôiste   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leonardo da Vinci

 

Boceto de la cabeza de San Felipe, realizado para La Última Cena.1495.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leonardo da Vinci. Estudios para la Ultima Cena, 1495-97

Museo de Santa Maria delle Grazie Milán

 

 

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE 

  

Bologne, Giulia. Léonard en Milán. - Colección de Documentos Arte. Éditorial Cursa. Instituto de Geográfico Agostini. - Madrid 1982. 

  

Racionero, Luis. Léonard da Vinci. - Protagonistas de la Historia. - Folio Ediciones, S.A. - de Hospitalet Llobregat 2004 

 

--------------- 

 

Si vous sentez comme échange une opinion sur ce sujet, vous trouverez mon e-mail dans http://conchaweb.webcindario.com, vous aurez aussi l'accès à une exposition virtuelle de mes tableaux, aussi bien qu'à les autres textes il a plus qu'assez d'art. Merci pour partager ceux-ci agitation.